Gattaz, le paranoïaque de survie - le moment Meurice


Генерируем линк для скачивания, подождите пожалуйста . . .


Линк для скачивания сгенерирован.


Опубликовано: 2 years ago
Pour parler compétitivité, Guillaume Meurice s'est rendu au Congrès des entrepreneurs au Ministère de l'économie et des finances.
Retrouvez "Si tu écoutes j'annule tout" du lundi 14 novembre 2016, avec Jonathan Lambert : https://www.franceinter.fr/emissions/si-tu-ecoutes-j-annule-tout/si-tu-ecoutes-j-annule-tout-14-novembre-2016
"Si tu écoutes, j'annule tout" du lundi au vendredi à 17h sur France Inter.


Поделиться:


comment  Комментарии

J'adore qu'à chaque fois une des filles de l'équipe - Juliette arnaud peut-être? - rigole comme un gros camionneur ^^

10 months ago

Guillaume Meurice petite gauchisse et journalop

1 year ago

Trop teknik c teknik c coool

1 year ago

Plus de compétitivité, plus de flexibilité, plus d'employabilité, plus d'emplois, mais également toujours du chômage. Voyons voir :
Le chômage est une variable d'ajustement pour le système; cela s'appelle
le N.A.I.R.U ( Non-Accelerating Inflation Rate of Unemployment), il est
défini par l'O.C.D.E (Organisation de coopération et de développement
économiques). C'est tout à fait officiel, tout est expliqué ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Taux_de_ch%C3%B4mage_n'acc%C3%A9l%C3%A9rant_pas_l'inflation.
D'une part, il sert à lutter contre l'inflation, et d'autre part, c'est
un moyen de pression pour niveler les salaires vers le bas. Pour être
plus clair, il y a un taux de chômage minimum qui est calculé pour les
raisons précitées. Ça porte également un autre nom : Le taux de chômage
harmonisés, il est fixé à environ 10% pour la France. Voici la source :
http://stats.oecd.org/index.aspx?queryid=36324&lang=fr.
En conclusion, et contrairement à ce qu'ils disent, leur mission n'est pas de lutter contre le chômage, mais de lutter contre l'inflation. C'est bon ou je recommence ? ;)

2 years ago

En clair rien a voir avec votre discours, vous confondez indicateurs et recommandations

1 year ago

Et pour votre deuxième partie :"Les taux de chômage harmonisés publiés pour l’ensemble des 35 pays de l'OCDE reposent sur les
définitions adoptées par la 13ème Conférence des statisticiens du travail (appelées généralement
directives du BIT). Selon ces définitions, les chômeurs sont les personnes d'âge actif qui, durant la période
de référence, étaient :
 sans emploi ;
 disponibles pour travailler ; et,
 avaient entrepris des démarches actives en quête d'un emploi.
L'application uniforme de ces définitions donne des estimations plus comparables d'un pays à l'autre que
celles qui reposent sur des définitions nationales."

Source: le site de l'ocde
premier lien google en tapant taux de chomage harmonisé

Donc juste un indicateur pour pouvoir comparer les pays ayant des manières de classifier les personnes sans-emplois differentes. Aucun complot à l'horizon

1 year ago

Pour le nairu, à partir du lien Wikipedia que vous avez donné : "Pour la France en 1999, l'OCDE estimait le NAIRU à environ 9,5 %. Il ne s'agit pas d'une recommandation, mais d'une estimation : ainsi, cela ne signifie pas que l'OCDE conseillait à la France de maintenir le chômage à au moins 9,5 % sous peine de créer de l'inflation en raison d'une hausse des salaires, mais simplement que selon l'OCDE, le cadre structurel de la France impliquait inévitablement un fort chômage, ou une accélération de l'inflation. "

1 year ago

Les mecs ils nous refont le coup du mythe des années 80 de l'entrepreneur aventurier des temps modernes, sauveur du monde, défricheur d'idées et créateur d'emplois. Encore une fois les experts et autres techniciens économiques nous servent un raisonnement très logique : ça fait 40 ans que la recette libérale ne prends pas, alors pourquoi en changer ?

2 years ago

ou est tu jean jaures?

2 years ago

pierre gros naz

2 years ago

gattaz il a surtout fait fait 1 millions de pin's !!! ce qui est ouf c'est que tout les gouvernements de droite et de gauche se sont fait baiser par le medef et toujours de la même manière !!! et le pire c'est que les solutions "nouvelles" sont exactement les mêmes que celles d'hier... par contre entre temps la famille gattaz (papa était déjà président du pas medef à l'époque mais c'est toujours avec les socialistes qui se font le plus d'argent) par exemple s'est nettement enrichie grâce à toutes ces mesures... vive l'emploi, vive le medef, vive la france !

2 years ago

C'est drôle comment tout le monde parle des 35 heures alors qu'elle était accompagnée d'une baisse des charges, mais que personne n'en parle. Dire que les 35 heures ont "partagé" l'emploi est une vision malthusienne, démontée il y a bien longtemps. Les 35 heures ne sont pas la mesure qui a diminué le chômage, elles sont arrivées en parallèle d'une mesure, qui elle, répondait à un besoin des entrepreneurs. Dire l'inverse est du négationnisme économique.

2 years ago

?

2 years ago

John Polen

2 years ago

John Polen Cw d

2 years ago

Rectification : les 35 heures ont été votées en 1998, mais les entreprises (les plus grosses) n'ont commencé à les mettre en place qu'à partir de 2000, et les TPE/PME en dernier, seulement à partir du moment où ça a été obligatoire, c'est-à-dire en 2002. Et qui sont les plus grandes créatrices d'emplois selon vous ? Les grandes entreprises ou les PME ? Donc ça va bien les blagues, mais pour une fois Pierre Gattaz avait raison, c'est en partie les 35h qui sont venues gripper la machine en 2002.

2 years ago

+Fookoo Flakman C'est mathématique pourtant, et observé partout. Le temps de travail nécessaire ne diminue pas, mais la durée pendant laquelle chacun travail si. Du coup, mathématiquement, il faut embaucher des gens pour compenser. Moins que le nombre d'heures exactes perdues, puisqu'on gagne en productivité en travaillant moins.
Mais après tout, qu'est-ce que j'en sais, ce n'est que l'avis de tous les économistes, hein.
Et à part les statistiques, on a quoi comme preuves tangibles à l'échelle d'un pays ? Faudrait que t'arrêtes d'être juste con, à un moment.

2 years ago

Firth33300 vous brassez du vent. regardez autour de vous, fouillez un peu dans vos souvenirs, demandez autour de vous, et tâchez d'apporter des preuves tangibles que les trente-cinq heures ont créées de l'emploi au lieu de vous baser sur des statistiques que vous ne comprenez manifestement pas. pendant qu'on y est, parlez-moi de la baisse du chômage que je rigole un coup.

2 years ago

+Fookoo Flakman Ni l'un, ni l'autre. Mais j'imagine que quand on est à ce point convaincu d'avoir raison, c'est difficile de voir qu'on nous donne tort.

2 years ago

Belle division par zéro + hors sujet. Merci d'être passé.

2 years ago

Des données datant d'il y a deux ans seraient périmées ? Il y a eu une crise entre temps ? Non, hein ... Donc pas de raison d'imaginer un gros changement.

Ensuite, par définition : plus d'emploi = plus d'embauche. Parce que plus d'emploi, ça veut dire qu'il a fallu les embaucher, et rien que le renouvellement ensuite, il fait qu'on a plus d'embauche. Enfin, si en plus ces chiffres actuels résultent d'un changement de places dans les totaux, ça prouve bien que les grandes entreprises ont été les plus gros recruteurs depuis la période dont vous parliez.

2 years ago

J'pense qu'il faut écouter ces gens-là, qu'on soit avec ou contre eux. Et surtout si on est contre : ça permet de lever des problèmes de fond et de mieux diriger ses revendications.
Ex : la manière dont est calculée le quota de chômage (c'est pas pour rien que les mecs considèrent que virer facilement créé de l'emploi), le métier de peigne-cul de "manager de transition" (mais s'il existe, c'est aussi grâce à l'incompétence de certains - quid du maintien conservation de telles personnes dans leur emploi ?), etc.

2 years ago

Guillaume Meurice est drôle comme il est. Donc il ne faut surtout pas qu'un jour, il franchisse le miroir : qu'il lance sa petite entreprise et qu'il doive embaucher. Sinon il risquerait de comprendre ce dont les entrepreneurs parlent, et du coup ça ne le ferait plus rire du tout... Et oui, l'ignorance, c'est amusant. Un temps

2 years ago

Son point de vue est clair, il pointe du doigt l'impunité des grosses entreprises. La preuve, il fait un aparté sur " le petit boulanger du coin "

1 year ago

C'est pas comme si Gattaz savait ce qu'il se passe de ce côté du miroir : il produit en Chine, et a des soucis avec le fisc pour évasion fiscale dans son entreprise.

2 years ago

les managers de transition ce sont les mecs qui viennent remplacer les DRH (par exemple) pour les plans de licenciements. mer met avait fait une bonne émission là dessus il y a quelques années.

2 years ago

Gattaz a quand même un culot incroyable ...
Merci Guillaume Meurice pour ta chronique, elle fou de bonne humeur :)

2 years ago

L'hypocrisie du capital ! Ils n'ont pas honte de se goinfrer sur le dos de ceux qui travaillent, par contre, quand on leur fait remarquer, c'est "déplacé". Merci pour cette chronique.

2 years ago

ou alors on est " communiste " ! l'injure suprème !

11 months ago

C'est excellent ce que tu fais Meurice! On te regarde tout les soirs en rentrant du Taf avec ma copine et figure toi que ça fait du bien! bah ouais !😀 Continue comme ça !😀

2 years ago

"Nous somme des Christophe Colomb", ben vu ce qu'il a fait de sa "découverte" la métaphore m'aide à comprendre les projets du MEDEF (tuer les travailleur pour les remplacer par des plus dociles, comme Colomb à tuer les amérindiens pour ensuite importer des esclaves)
PS : humour, je suis pas historien et oui je refait l'histoire

2 years ago

Non franchement, même historien, je pense qu'on voit la même chose!

2 years ago

Celui qui claque le budget de l'état et les culottes des journalistes.... Bravo, magnifique zeugma....

2 years ago

et bien oui sans licenciement pas d'embauche et si on embauche quelqu'un de pas compétent on doit pouvoir le virer, non ?

2 years ago

"sans licenciement pas d'embauche" Cet axiome présume que la création d'emploi n'existe pas, ou est impossible. La seule conclusion serait que le marché du travail est un jeu de la chaise musicale, dans le seul intérêt de l’employeur dominant le subordonné.

2 years ago

Leur argumentaire, que tout le monde sait être faux, c'est qu'en ayant la possibilité de renvoyer les gens "si jamais", ils auront pas peur de les embaucher.
Mais bon, s'ils étaient si confiants dans les 2millions d'emplois à créer, ils auraient aucun problème pour les embaucher sans ce garde-fou.

2 years ago

L'idée qu'il y a derrière (à laquelle on est pas obligé d'adhérer, précisons-le de suite) est que les acteurs s'adaptent et anticipent par rapport à la loi. Si une entreprise anticipe qu'elle sera à même de licencier fissa un employé si celui-ci lui déplaît ou que la conjoncture lui impose, elle est alors moins frileuse à embaucher l'employé en question.

2 years ago

Pour incompétence, c'est à voir. Et c'est là le que le bat blaisse.
Quoi qu'il en soit, virer un ( va pour incompétent) pour le remplacer par un autre n'influence en rien les chiffres du chômage. D'où ma question: comment arrive-t-on au sacrosaint plein emploi dans cette configuration?

2 years ago

On le licencie pour incompétence non? ON le change de poste quand on peut? On lui propose une formation si il est motivé.
On sait tous que dans une grosse boite, licencié ne sera pas pour (ré)embaucher mais pour embaucher ailleurs.
Et surtout la plupart du temps les incompétent reste, les prestas remplacent et rien ne bougent plus.

2 years ago

Il ne manque pas de souffle le pierro quand même!

2 years ago