Avoir des jumeaux : comment s'organiser - Ça commence aujourd'hui


Generating download link, please wait . . .


Downloadable link generated


Published: 11 months ago
Abonnez-vous pour ne rien rater des nouveaux épisodes : http://bit.ly/YouTubeCCA

Replay de l'émission "Ça commence aujourd’hui" diffusée le 09/10/2018 à 13.55 sur France 2.

Retrouvez l'émission sur les réseaux sociaux :
Facebook : http://bit.ly/FbCCA
Twitter : https://twitter.com/CaCommenceAuj


Share:


comment  Comments

J'AI des jumeaux c'est beau, beaucoup de travail et de discipline, la dame à raison il faut tout faire la veille et bon compagnon le tour est joué 😍

4 days ago

Pour ceux qui disent elle n'a pas l'air d'avoir 21 ans.. elle est enceinte moi qui à était enceinte il y a 4 mois je peux vous dire à un moment vous vous reconnaisser même plus vous même entre la fatigue les hormones la prise de poid etc etc

1 week ago

J'en voudrais jamais j'espère que ça se passera pas :)

1 month ago

Oui je connais un père qui a 3 paires de jumeaux les 2 de même mère

1 month ago

moi aussi g un jumeau j'avoue c pas facile d fois mais c quand même cool

1 month ago

C'est 2 fois plus d'amour ❤️

1 month ago

Je trouve ça si triste qu’il n’y ai pas de place pour l’imprévu dans une vie... c’est si court une vie.

2 months ago

La mère me fait tellement peine courage à elle

2 months ago

Merci

2 months ago

Il y a une femme qui a 4 paire de jumeaux

3 months ago

Ça m'angoisserais personnellement.
Je n'ai absolument pas le désir d'avoir des jumeaux un jour. Je suis enceinte d'un bébé et c'est déjà tellement de stress. Déjà apprendre à aimer un bébé... deux d'un coup je ne pourrais pas.

3 months ago

@Sara Naz je n'ai pas eu besoin d'apprendre à aimer mes jumeaux mais pourtant je peux concevoir que ce n'est pas pareil pour chaque personne... si on est stressée, que c'est pas le bon moment, ou que la grossesse nous rend malade on peut avoir des difficultés à aimer son enfant comme ça d'office. C'est bien d'être en mesure de le reconnaître et de travailler là dessus justement. Une grossesse n'est pas de premier abord forcément une bonne nouvelle pour tout le monde...d'ailleurs s' il y a des femmes qui avortent ce n'est certainement pas pour rien ;)

1 month ago

Apprendre à aimer...? Son enfant on l'aime déjà même a 1 semaine de grossesse on l'aime déjà si on le sait 🤦‍♀️. On apprend à être maman oui, mais aimer ? Je capte pas 1 ou 2 on les aime

1 month ago

En fait quand on apprend quil y en a deux on n'a pas vraiment le choix de l'accepter ou non ;) c'est un choc mais ça passe et on fait avec au final on les aime très vite même si c'est une sacrée surprise

1 month ago

J’ai toujours envié mes grandes sœurs

3 months ago

Si ça existe 3 paires de jumeaux

3 months ago

J'EN VEUX DES JUMEAUX

3 months ago

Waw avoir 2 paires de jumeaux💞 c est juste formidable 🙆.

4 months ago

Par rapport à Delphine :
Je pense qu'elle survit grace à son carcan, c'est triste à dire, mais ma mère a été pareille... elle a mis des tonnes de règles et d’horaires pour ses 4 enfants, en plus ça faisait 2 avec un père, 2 avec un autre, fallait gérer les départs etc entre mon frère et moi qui faisions une semaine sur deux et les petites un weekend sur deux seulement..... bref, elle s'est piégée dans son rythme et n'a jamais trop réussi à nous accorder assez de temps à chacun, surtout que la 4ème a des problèmes psychologiques, donc elle lui a bouffé plein de temps....

On a pas de jumeaux chez nous, mais je pense que si cette femme ne change pas, et continue de survivre grâce au carcan sans s'aventurer vers plus de souplesse, elle vieillira comme ma mère : aigrie, pleine de remords, avec un fossé immense entre son ressenti et celui de ses enfants.... Et je lui souhaite pas. Parce que c'est pas une belle fin, et quand il n'y a même plus de morceaux à recoller parce que rien n'a jamais vraiment collé, c'est assez triste..... et du côté des parents comme celui des enfants.


Delphine me fait penser à ma mère parce qu'elle ne se voit pas ne pas gérer. Elle met de l'ordre dans sa vie pour mettre de l'ordre dans sa tête. Elle a tellement peur de mal faire, qu'elle devient un "robot". La vie devient monotone, répétitive. Et quand je vois son mari, qui ne dit quasiement rien, qui n'ose rien dire, je vois ce que ma vie aurait pu donner si mes parents n'avaient pas divorcé : la femme a peur du bazar, donc elle prend le contrôle, elle a peur de perdre le contrôle, donc elle ressert le contrôle encore plus. L'homme de son côté voit sa femme avoir besoin de contrôler, comme elle en montre le besoin ardent, il la laisse faire. Et part se réfugier de temps en temps dans le bricolage. Parce que lui, comme il n'a pas cette "peur du bazar", il ose s'autoriser des moments de liberté avec les enfants, mais mettre son grain de sel, c'est enrailler la machine sur laquelle la mère repose : un carcan de règles qui à la fois la piège, mais à la fois lui permet de tenir debout. C'est compliqué de trouver une solution, parce que la mère, dans ce carcan, est tellement facile à briser.... On ne peut pas voir Delphine et dire "lâche prise un peu, si la maison n'est pas 100% propres H24, tes bébés ne vont pas mourir" elle le prendrait mal, forcément, puisque ça briserait son pilier. Ce pilier qui est un carcan. Shooter dedans, ça signifie tout reprendre à zéro, et c'est hyper effrayant de devoir tout recommencer, lorsqu'on est toujours en train de construire sa famille.


Ayant eu une mère avec ce type de profil, je serais plus d'avis d'être comme Océane, moins prise de tête, plus naturelle. Un enfant ressent le mal-être de ses parents. Même en bas âge. Et ça peut créer un gouffre tellement grand, avec des enfants qui s'inquiètent pour leurs parents, qui les protègent en cachant leurs problèmes, et puis avec ces secrets qui se font, de fil en aiguille, l'enfant remarque que son parent ne sait pas ce qu'il a traversé, il y a donc une scission.....
La prise de tête d'un des deux parents, ça retombe forcément sur une prise de tête chez chaque membre de la famille. Et un parent qui remarque que son stress est contagieux, il a des chances de partir vers la haine de soi, un cercle vicieux se met en place.


J'en suis à un point où on souffre tous sans exception et où plus personne ne fait de pas vers qui que ce soi, on est plutôt brisés, tous. Ayant fait office de psycholoque eco + pour ma mère avant de faire un burn out et de fuguer, je pense parler en connaissance de cause un minimum.
Je souhaite tellement à Delphine de crever l'abcès le plus tôt possible, que son mari, ou bien que sa fille aînée par exemple, lui fasse comprendre que même si c'est par amour, même si c'est par perfectionisme, même si c'est bien qu'il y ait de l'ordre, le fait de répéter sans cesse les mêmes phrases en boucle dans une sphère d'auto-suggestion hyper-perfectioniste, ça n'a rien de bon, c'est dangeureux et ça peut mener à un véritable enfer. J'espère qu'on brisera ce pillier-carcan le plus tôt possible, pour qu'elle tombe du moins haut possible, et puisse se relever, en ne ramassant que quelques morceaux du côté "pillier" de ce qu'elle avait construit, parce que sinon, c'est un mauvais chemin qu'elle trace, et pour toute sa famille....


Là où je sens que ça part mal, c'est vraiment qu'elle répète des phrases aux gens, mais semble se les dire davantage à elle même qu'aux autres invités. Elle s'est tue durant tout le reste de la vidéo, dès qu'elle a senti une menace effleurer son "pillier-carcan". Au départ, elle semble presque juger Océane, de par son âge et son expérience, mais comme le côté carcan la fait souffrir, elle serait beaucoup trop jalouse de voir une mère plus jeune qui s'en sort mieux avec moins de peine. Puis, le moment où l'autre (dont j'ai oublié le nom dsl) parle de son burnout, là, Delphine voit une dystopie, elle voit l'échec de la voie du "trop-de-règles/ Trop-de-perfectionnisme". Elle se reconnait dedans et forcément, elle s'efface de la conversation, car elle sent que leurs voies sont similaires, et elle refuse de voir venir l'échec, elle n'a trouvé que ces règles, ce carcan, pour gérer sa vie et ses bébés qu'elle aime au fond. Quand la maman la plus âgée fait son récit, Delphine écoute davantage mais elle a disparu de la conversation, elle est en retrait.
J'aimerais qu'elle ne soit pas comme ma mère, qu'elle ne rejette pas en bloc si on lui dit qu'elle fait de son mieux mais qu'il existe d'autres voies... moins structurées, moins ordonnées, mais plus chaleureuses.
Je dis ça car ce que ma mère a fait avec ses règles strictes, ses horaires etc. c'est faire fuir mon frère chez mon père il y a quoi, 7 ou 8 ans, ptete plus, et puis mois il y a deux ans. Et ma plus grande petite soeur, elle, a abandonné l'idée de faire des études longues pour être indépendante au plus vite. Ma mère aujourd'hui, vit seule avec ses animaux, elle est triste, et aigrie.
J'ai pitié d'elle, mais je ne veux pas revenir, car elle m'a souvent blessée, elle recherche surtout de la reconnaissance, elle recherche de l'amour pour elle, elle ne cherche pas à le donner, elle m'en veut d'être partie, elle me court après en me disant à la fois "je t'aime" et "sale traîtresse".
Je me suis tellement occupée de ses tracas en refoulant les miens, que j'ai eu à un moment, l'impression d'avoir été la mère, et qu'elle était l'enfant. Aujourd'hui, je m'efforce à devenir une femme, sans elle, et j'ai pitié de sa souffrance, j'aimerais la prendre dans mes bras, la cajoler, c'est ce qu'on voudrait que je fasse. Que je demande pardon d'être partie. Mais je m'y refuse. Parce qu'elle, elle, elle est centrée sur elle-même, mon burnout, elle ne l'assumera jamais, parce que ce serait avouer qu'elle a fauté, que son système n'était pas le bon, que c'est à cause d'elle qu'on est partis mon frère et moi, ce serait admettre ses erreurs. Elle n'est pas prête à le faire. Et moi, je l'ai trop souvent fait. J'ai trop souvent baissé la tête en demandant pardon, et je peux pas devenir adulte si je continue à revenir vers elle en disant "oui maman, j'ai été une vilaine fille" Je ne peux pas. J'ai besoin de devenir indépendante. J'essaie de m'éloigner de mon père alors que je l'adore, je le respecte, et que c'est un papa poule, si même lui, j'ai besoin de le quitter pour me construire, bah elle, je ne peux pas. J'en ai pas envie. En fait, j'ai envie de réussir, et de revenir vers elle quand j'aurais les épaules assez solides pour qu'elle puisse à nouveau pleurer dessus.
Et cette situation que ma mère vit actuellement, je la souhaite à aucune mère, alors pour nous, qui n'avons jamais rien osé dire, qui l'avons laissé faire son "petit chef" sans jamais lui tenir tête, j'espère que l'entourage de Delphine sera assez fort pour lui tenir tête, lui faire entendre raison, sortir de ce cercle vicieux qui va la séparer émotionnellement de ses enfants, et que cet entourage sera assez fort pour la relever, avec amour, après avoir détruit les mauvaises bases sur lesquelles elle se repose actuellement.

4 months ago

Courage à ces mères courageuses

4 months ago

La pub avant que le sexe ne soit révélé 😂

4 months ago

Il aurait fallu inviter Elodie gossuin 😍 Elle aussi a eu 2 paires de jumeaux 😁

5 months ago

mais elles aiment bcp les enfants bravo

5 months ago

alice Lagarde vs avez absolument raison

5 months ago

que des J comme les Duggar

5 months ago

Mon dieu la 2eme dame à l'air tellement malheureuse ... alors c'est ça d'avoir des enfants , pas une minute pour soi, plus de couple , ne jamais arrêter. Moi c'est clair il y en aura 2 grand maximum et pas questions qu'ils soient rapproche en age

5 months ago

​@Mélodie 56 Oui bien sûr, les personnalités des enfants sont aussi très importantes, certaines sont plus compatibles que d'autres et comme on dit "on ne choisit pas sa famille"... je pense par contre (mais ce n'est que mon avis hein) que quand les enfants sont rapprochés, ils ont plus de chance de vivre les mêmes choses plus ou moins au même moment et que du coup, c'est plus facile pour eux de partager des expériences, de se sentir proches l'un de l'autre... par exemple si l'un va à l'école quand l'autre va au collège ou lycée, l'écart de ce qu'ils peuvent y vivre est plus grand que s'ils vont tous les deux au collège pendant plusieurs années... ils ont alors plus en commun (ne serait-ce que le vécu avec les mêmes profs, les mêmes repères, les mêmes références, les mêmes questions existentielles etc.)...

4 months ago

@Charlène BUCHALET Je ne suis pas sur pour la complicité j'ai 9 ans d'écart avec mon frère et une complicité incroyable ma cousine qui n'a que 4 ans avec sa soeur , ca a été un véritable calvaire pour leurs parents !
Chaque situation est différente.

4 months ago

Chacune gère à sa façon... effectivement elle a l'air coupée d'elle-même, dépassée par son quotidien... j'ai de la peine pour elle. Elle semble s'accrocher à son organisation comme une noyée à sa bouée de sauvetage. C'est bien sûr tellement plus facile à dire qu'à faire, mais réussir à lâcher prise et prendre du plaisir avec les enfants tout en gardant un peu de temps pour soi et son couple c'est aussi possible..et ça s'apprend aussi (en se déculpabilisant, en déléguant, etc.) On ne peut pas prendre bien soin de ses enfants si on est pas soi-même bien dans sa vie :-) Des enfants rapprochés, c'est plus de travail quand ils sont petits mais aussi plus de complicité entre eux quand ils grandissent :-)

4 months ago

J’aimerais tellement avoir des jumeaux ! 😭 Seigneur entend ma prière .

5 months ago

l'idée d'etre engagé ä plein temps pour des enfants me semble fort eprouvant. je ne pense que la vie dun etre humain doit etre dédié juste aux enfants. ca devient normal d'etouffer au quotidien si on est pas libre.

6 months ago

47:17 si tout les prof pouvaient comprendre ça🤣

6 months ago

Complètement 😅

1 month ago

"Pourquoi Moi ? "

Aaaaaw non 😟😰

6 months ago

40:10 la présentatrice est tellement bienveillante elle porte son rôle à merveille.

7 months ago

La première jeune maman ressemble à Clémentine dans la série Clem!!!

7 months ago

https://jpst.it/1AfDc

7 months ago